Inscrivez-vous à notre newsletter

Homéopathie
Ensemble, continuons à faire ce choix

Pour une santé
globale et plurielle

Déjà
1 316 395
signatures

Homéopathie
la preuve
par les faits
voir les preuves

UNE ÉTUDE DÉMONTRE L’ACTION DE LYCOPODIUM CLAVATUM 13CH SUR LA RÉPONSE IMMUNITAIRE

Une augmentation de la survie de près de 87% a été observée par des scientifiques chez un groupe de souris dont la réponse immunitaire s’est vue modifiée par une solution homéopathique de Lycopodium Clavatum 13 CH, en comparaison à un groupe de contrôle. C’est ce que révèle l’étude de la chercheuse Gislaine J. Falkowski-Temporini publiée dans la revue « Cytokine ».

Les solutions homéopathiques ont une action biologique sur les végétaux, les cellules, mais aussi sur les animaux. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir comment l’homéopathie a un effet biologique sur la réponse immunitaire chez les animaux.

 

INFECTION, INFLAMMATION ET IMMUNITE

Lorsque la chercheuse brésilienne Gislaine J. Falkowski-Temporini se penche sur son groupe de 1400 souris, son objectif est d’observer les éventuels effets sur la réponse immunitaire des animaux traités (sous le strict contrôle d’un comité d’éthique et conformément aux directives relatives à la recherche sur l’expérimentation animale), par une solution homéopathique suite à une infection par un parasite nommé Trypanosoma cruzi-Y (responsable de la maladie de Chagas (lire encadré).

 

Dans son étude à la méthodologie rigoureuse (en aveugle, randomisée et contrôlée), les souris ont été séparées en deux groupes :

  • Le 1er groupe de contrôle est traité avec une solution neutre
  • Le 2nd groupe reçoit un traitement à partir d’une solution homéopathique de Lycopodium clavatum 13CH

 

RÉSULTAT

Une augmentation significative de près de 87% de la survie, associée à une modulation de la réponse immunitaire, est observée dans le groupe traité avec la solution homéopathique.

Ces résultats ont été reproduits sur des rats lors d’une seconde étude[1], toujours dans le plus strict respect des animaux.

 

CONCLUSION

La robustesse et la rigueur des protocoles expérimentaux, ajoutées à la reproductibilité sur plusieurs espèces démontrent scientifiquement une action biologique des solutions homéopathiques dans la réponse immunitaire.

 

 

La maladie de Chagas

Les études citées se basent sur des infections liées à la maladie de Chagas, très présente en Amérique du Sud. La maladie de Chagas est une maladie potentiellement mortelle provoquée par le parasite Trypanosoma cruzi introduit par le triatome, un insecte hématophage. La majorité des patients reste asymptomatique toute leur vie. Dans près d’un tiers des cas, des complications cardiaques, digestives ou neurologiques surviennent dix ou 25 ans plus tard.

D’après les estimations de l’OMS, 6 à 7 millions de personnes sont infectées à travers le monde par Trypanosoma cruzi.

 

*Source OMS : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/chagas-disease-(american-trypanosomiasis)

[1] Brustolin Aleixo CF, et al. Beneficial immunomodulatory and neuro digestive effect in Trypanosoma cruzi infection after Lycopodium clavatum 13c treatment. Microb Pathog. 2017;112:1-4.