Inscrivez-vous à notre newsletter

Homéopathie
Ensemble, continuons
à faire ce choix

Pour une santé
globale et plurielle

Déjà
1 314 838
signatures

L’homéopathie, pour préserver la continuité et la qualité d’un parcours de santé global

Pour offrir à tous l’accès à un parcours de santé global, le gouvernement a mis en place la stratégie nationale de santé qui se décline en plusieurs axes principaux, parmi lesquels la garantie de la qualité, de la sécurité et de la pertinence des soins. De l’avis de nombreux Français, qui se sont exprimés lors d’une consultation publique menée par l’Institut de sondage OpinonWay [1], cet objectif ne peut être atteint que par l’intégration des médecines complémentaires, dont fait partie l’homéopathie.

Crédit photo : Design vecteur créé par freepik – fr.freepik.com

 

Des prises en charge avec une approche globale du patient

La stratégie nationale de santé 2018-2022 a pour ambition de promouvoir une alimentation saine et des comportements favorables à la santé. Une approche qui caractérise les médecines complémentaires en général et l’homéopathie en particulier. Cette thérapeutique repose sur le principe selon lequel « mieux on vit, moins on tombe malade ». Elle ne se contente donc pas de lutter contre la maladie ou ses symptômes mais prône un mode de vie sain afin de stimuler l’organisme afin que ce dernier soit plus fort pour lutter contre les éventuelles pathologies. Cette approche holistique conduit l’homéopathie à ne pas considérer les seuls symptômes de la maladie mais à s’attacher au patient dans sa globalité et dans sa vie de tous les jours.

 

L’homéopathie : une médecine préventive

Le patient se retrouve ainsi pris en charge par une médecine préventive, principe fondamental de l’approche homéopathique. Le médecin homéopathe apprend à connaître son patient en s’intéressant à son mode de vie, à ses émotions et à son alimentation. Dans cette perspective, le traitement homéopathique pourra être prescrit dans le but d’empêcher l’apparition et le développement de pathologies, en renforçant les défenses immunitaires avant la période hivernale par exemple.

Qu’elle soit préventive ou curative, l’homéopathie est complémentaire à la médecine conventionnelle : elle peut ainsi être prescrite en complément d’un traitement lourd en atténuant ses effets secondaires. Selon une étude réalisée en 2007 (« Médecines complémentaires et alternatives suivies par les patients cancéreux en France », Simon et al), 20% des patients atteints de cancer utilisaient des médicaments homéopathiques en complément de leur chimiothérapie anticancéreuse pour diminuer les nausées et vomissements.

20% des patients atteints de cancer utilisaient des médicaments homéopathiques en complément de leur chimiothérapie, en 2007.

Améliorer l’accès aux soins des personnes handicapées et âgées

L’homéopathie peut par ailleurs permettre d’améliorer l’accès aux soins des personnes handicapées et âgées. Le Dr Antoine Demonceaux, médecin homéopathe à Reims, évoque ainsi l’intérêt des médicaments homéopathiques chez la personne âgée, en raison de leur efficacité et de l’absence d’iatrogénie [2].

Dans un article du Figaro[3], le médecin explique avoir constaté au sein de son groupe de formation médicale continue que les personnes âgées suivies par des médecins homéopathes sont en meilleure santé et consomment beaucoup moins de médicaments que la population générale. S’il admet toutefois qu’il ne s’agit pas d’une méta-analyse, il assure que son constat relève de la vraie vie et que la santé se mesure aux résultats !

L’homéopathie améliore la transversalité et la continuité des soins

L’une de ses patientes se réjouit d’ailleurs que les médecins homéopathes s’occupent généralement de la santé de leurs patients à chaque moment de leurs vies, et pas uniquement lorsqu’ils sont malades. Cette continuité des soins permet d’assurer le suivi du patient, avec une approche médicale multidisciplinaire sur le long terme, offrant ainsi une mise en perspective de ses problèmes de santé.

Les témoignages reçus par MonHoméoMonChoix viennent confirmer que les traitements homéopathiques s’inscrivent pleinement dans des parcours de vie, des parcours familiaux contribuant ainsi à la continuité d’un parcours de santé de qualité et le bien être des patients.

 

« Cela fait 40 ans que je me soigne par homéopathie et je me porte très bien. Toute ma famille est soignée de cette manière, nous nous portons très bien, nous n’avons aucune pathologie et allons très peu chez le médecin. Y compris ma maman qui a vécu jusqu’à 95 ans sans aucune pathologie, en dehors de la vieillesse et de l’usure. Elle prenait très peu de médicaments conventionnels. C’était une des rares exceptions de son EHPAD. » Evelyne U.

 

L’homéopathie répond donc à des enjeux majeurs de santé publique en développant une approche globale du patient, en apportant des réponses au problème d’autonomie et de santé des personnes âgées et surtout en permettant à ses utilisateurs une meilleure santé tout au long de la vie.

1 « Consultation Stratégie Nationale de Santé », Novembre 2017, par OpinionWay pour les Ministères sociaux : https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport_d_analyse_de_la_consultation_sns.pdf

2 La iatrogénie médicamenteuse désigne l’ensemble des effets indésirables provoqués par la prise d’un ou plusieurs médicaments (source Ameli.fr)

3 Article sur SafeMed