Inscrivez-vous à notre newsletter

Homéopathie
Ensemble, continuons
à faire ce choix

Pour une santé
globale et plurielle

Déjà
1 315 689
signatures

Homéopathie,
la preuve
par les faits
Voir les preuves

Les bouleversements hormonaux chez la femme : la puberté et le cycle menstruel

Le corps de la femme tout au long de sa vie connaît de nombreux bouleversements hormonaux et ce, dès le plus jeune âge. Ces hormones sont autant de messages biologiques entre les différents organes de notre corps, et la puberté et le cycle menstruel sont un de ces moments clés où elles sont le plus perturbées par des fluctuations naturelles.

Crédit photo : Design vecteur créé par freepik – fr.freepik.com

La puberté : quand les hormones s’en mêlent

L’arrivée des règles à la puberté, vers 11-13 ans généralement, marque le début du cycle menstruel chez la femme. Cette période peut s’accompagner d’inconforts ou de douleurs insupportables. En effet, le cycle menstruel provoque des symptômes, plus ou moins marqués selon les femmes.

La période des règles peut provoquer des douleurs pelviennes ou lombaires parfois intenses, des nausées et des vomissements. Aussi, de nombreuses femmes ressentent des fluctuations tant au niveau corporel que psychologique durant leur cycle menstruel, à cause des variations hormonales.

 

Des remèdes efficaces contre les inconforts de la menstruation

De longueur et d’intensité variable, ces troubles affectent sérieusement les femmes. Si la qualité de vie s’en ressent, il est recommandé d’en parler avec un médecin spécialisé, particulièrement un homéopathe pour la mise en place d’un traitement approprié. Que ce soit les règles tardives, douloureuses ou une ménopause compliquée, les maux du cycle féminin peuvent être soulagés efficacement par l’homéopathie.

Certains médicaments homéopathiques peuvent, par exemple, calmer les troubles gynécologiques notamment à la puberté et les menstruations tardives des jeunes filles. D’autres sont susceptibles de soulager les règles très douloureuses, les douleurs des seins en période de règles et peuvent atténuer les migraines menstruelles, ainsi que l’hypersensibilité.

 

L’homéopathie : un allié contre l’endométriose

Hormis ces symptômes du cycle menstruel, les femmes redoutent l’endométriose, une maladie chronique en lien avec le tissu qui tapisse l’utérus. Un petit rappel : sous l’effet des hormones (œstrogènes), au cours du cycle, l’endomètre (muqueuse interne de l’utérus) s’épaissit en vue d’une potentielle grossesse, et s’il n’y a pas fécondation, il se désagrège et saigne. L’on parle alors de règles.

Lors de cette période, le système immunitaire s’organise pour détruire les cellules dispersées dans l’abdomen. Mais, chez 10 % des femmes, le tissu endométrial qui se développe hors de l’utérus n’est pas détruit et se greffe sur les organes et provoque alors des lésions, des adhérences et des kystes ovariens. Ce qui entraîne une endométriose.

L’endométriose se manifeste par des menstruations abondantes et douloureuses. Elle se caractérise aussi par des menstruations irrégulières, des nausées et des étourdissements. Les relations sexuelles peuvent être douloureuses particulièrement lors de la pénétration. Enfin, la femme court le risque d’une infertilité. Là encore l’homéopathie constitue une alternative et permet un traitement efficace pour atténuer les symptômes de la maladie.

Comme traitement de fond ou lors de la résurgence des douleurs, l’homéopathie pourra permettre l’atténuation des douleurs.

 

La nécessité d’une prise en charge globale pour soigner physique et psychique

Enfin, et c’est là son point fort, l’homéopathie n’agit pas uniquement sur les symptômes : elle joue également plus en profondeur. Elle s’intéresse à l’individu dans sa globalité, ce qui est essentiel en cas de dérèglements hormonaux, qui affectent aussi bien l’équilibre physique que psychique.