Inscrivez-vous à notre newsletter

Homéopathie
Ensemble, continuons
à faire ce choix

Pour une santé
globale et plurielle

Déjà
1 314 838
signatures

L’homéopathie, une thérapeutique plébiscitée partout dans le monde

A travers le monde, plus de 300 millions de personnes réparties dans au moins 70 pays utilisent l’homéopathie seule ou en complément pour se soigner [1]. L’usage de cette thérapeutique croît particulièrement dans certaines zones du monde, comme l’Europe du Nord, où l’espérance de vie est l’une des plus élevée au monde.

Crédit photo : Design vecteur créé par freepik – fr.freepik.com

L’homéopathie en progression dans le monde entier

À travers le monde, la médecine complémentaire, homéopathie en tête, se positionne de plus en plus comme un puissant allié à la médecine conventionnelle. Elle existe dans quasiment tous les pays du monde, et la demande de services dans ce domaine est en progression.

L’Inde, la Chine, le Mexique, les Etats-Unis, le Brésil, l’Afrique du Sud, l’Allemagne, la Belgique, la Suisse et la Grande-Bretagne sont quelques exemples de pays qui reconnaissent cette médecine complémentaire.

L’homéopathie y est considérée comme une branche à part entière de la médecine et de l’industrie pharmaceutique, notamment dans les pays d’Europe du nord (Suède, Norvège, Finlande, etc.). Ces Etats aux systèmes de santé reconnus pour leur qualité ont placé l’homéopathie comme faisant partie intégrante du parcours de soins.

La population considère d’ailleurs l’homéopathie comme une pratique facile d’accès et financièrement abordable.[2] Ce caractère séduit d’autant plus que les frais de santé explosent depuis quelques années. L’homéopathie apparaît aussi comme un moyen de faire face à l’inexorable survenue de maladies chroniques non transmissibles, notamment en hiver.

Il faut également noter que l’homéopathie est profondément ancrée dans la culture et dans l’histoire des pays européens, depuis son invention en 1796 par le médecin allemand Samuel Hahnemann. Depuis plus de deux siècles, elle fait ses preuves. Ce qui inspire la confiance de la population.

Les pays d’Europe du nord (Suède, Norvège, Finlande, etc.) aux systèmes de santé reconnus pour leur qualité ont placé l’homéopathie comme faisant partie intégrante du parcours de soins.

Un niveau d’intégration qui varie selon les pays

Dans les pays où elle occupe une bonne place dans le parcours de soins, l’homéopathie bénéficie de traitements différents au niveau de son encadrement et de sa prise en charge par l’assurance.

En Finlande, quand l’homéopathie est pratiquée par un médecin allopathe, elle peut être prise en charge par l’assurance sociale.

En Allemagne, le pays de naissance de l’homéopathie, la thérapeutique est toujours fortement plébiscitée par les patients et reconnue par les autorités. Deux types de thérapeutes sont autorisés à pratiquer la discipline : des homéopathes titulaires de diplômes d’Etat et des médecins homéopathes.

En 2019, le Ministre de la Santé allemand, Jens Spahn (CDU), s’est définitivement  positionné en faveur du remboursement des médicaments homéopathiques par les caisses d’assurance. Les soins homéopathiques sont remboursés par le système de santé allemand, qu’il s’agisse du système public ou privé et les praticiens bénéficient également de financements publics et privés pour les médecins homéopathes et exclusivement privés pour les homéopathes non médecins (Heilpraktiter).

Quant à la Suisse, premier pays en Europe à procéder à l’intégration de l’homéopathie dans le système de soins, elle a inscrit cette thérapeutique dans sa Constitution en 2009. Elle est également l’un des pays où l’homéopathie bénéficie d’une prise en charge complète par l’assurance maladie.

Pour en savoir plus sur la politique nationale de la santé en Suisse.

En 2019, le Ministre de la Santé allemand, Jens Spahn (CDU), s’est définitivement  positionné en faveur du remboursement des médicaments homéopathiques par les caisses d’assurance.

De l’Inde, patrie de l’homéopathie !

L’Inde, baptisée le « pays de l’homéopathie », compte plus de 217 000 médecins homéopathes selon l’association Homéopathes sans frontières. Reconnue et promue par le gouvernement, l’homéopathie y est naturellement prescrite et représente une branche à part entière de la médecine[3].

Les homéopathes indiens travaillent dans plus de 230 hôpitaux homéopathiques et 6000 dispensaires[4]. Delhi qui comptait 28 dispensaires homéopathiques en 1978 en compte maintenant 78[5].

Par ailleurs, l’homéopathie représente la deuxième médecine officiellement reconnue par l’Etat indien, qui a spécialement créé un ministère de l’Ayurveda, du Yoga de l’Unani, du Siddha et de l’Homéopathie, les six systèmes traditionnels de médecine reconnus dans ce pays. Enfin, l’homéopathie bénéficie d’un enseignement institutionnalisé en Inde, avec plus de 500 établissements d’enseignement supérieur (« collèges »), et d’un remboursement des prestations dans le cadre du Service national de santé.

[1] Source Livre blanc de l’homéopathie : https://www.boiron.fr/sites/boironfr/files/content/files/livre-blanc-quelle-place-pour-l-homeopathie-dans-l-offre-de-soins.pdf

 

[2] Rapport de l’OMS, Stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle pour 2014 -2023 https://apps.who.int/iris/bitstream/handle/10665/95009/9789242506099_fre.pdf?sequence=1

 

[3] https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sciences-et-ethique/Lhomeopathie-situation-contrastee-niveau-international-2018-04-10-1200930450

 

[4] Source : Homéopathes Sans Frontières, Lettre 33-2011 : https://hsf-france.com/la-lettre-d-hsf-pour-tout-savoir/archives/lettre-33-decembre-2011/Situation-de-l-homeopathie-en-Inde

 

[5] https://www.business-standard.com/article/beyond-business/savvy-marketing-sees-surge-in-alternative-therapies-109063000153_1.html