Inscrivez-vous à notre newsletter

Homéopathie
Ensemble, continuons
à faire ce choix

Pour une santé
globale et plurielle

Déjà
1 312 886
signatures

L’homéopathie, l’alliée du sportif

Préparer. Accompagner. Récupérer. Parce que la santé sportive commence bien avant l’effort physique, l’homéopathie vous accompagne à chaque étape de votre activité. Avec pour intérêt principal non négligeable d’être non dopante, sans effets secondaires connus et pour toute la famille !

Pour une prise en charge globale et préventive du sportif

Stress, crampes, tendinites. Mais aussi plaisir, ancrage et dépassement de soi. Le sport, pratiqué à haut niveau ou en amateur, ne laisse jamais notre corps et notre esprit indifférents.

Pour optimiser l’effort physique et la récupération, l’homéopathie se révèle être un partenaire sûr et performant, présent à chaque étape de l’activité sportive.

Non dopante, sans effets secondaires connus, l’homéopathie permet une prise en charge globale et une approche préventive des pathologies du sportif :

• En amont, pour préparer le corps avant l’effort physique et l’aider à lutter contre les crampes ou les courbatures
• En accompagnement, pendant l’effort sportif, pour soulager les effets de la déshydratation, la fatigue musculaire
• Après l’activité, pour récupérer, régénérer et si besoin soigner.

L’homéopathie s’intègre également parfaitement au parcours du sportif.

Respectueuse de l’organisme, l’homéopathie s’intègre également parfaitement au parcours du sportif en étant complémentaire des autres thérapeutiques, telles que la kinésithérapie, la cryothérapie, etc.

 

L’homéopathie comme alternative aux anti-inflammatoires

L’homéopathie présente également un avantage non négligeable pour les sportifs de haut niveau, dont l’organisme est sur-sollicité et pour lesquels les solutions thérapeutiques sont limitées par la législation antidopage. Cette dernière limite en effet drastiquement l’usage des anti-inflammatoires qui peuvent notamment ralentir la cicatrisation dans les premiers jours qui suivent un traumatisme musculaire.

Non dopante, l’homéopathie et est donc autorisée dans le cadre de la pratique sportive : les médicaments homéopathiques ne sont pas référencés dans les listes des médicaments dopants.

Pour le Docteur Gérard Murgues, médecin du sport à Villeurbanne et ancien médecin de l’équipe féminine de France de basket, « on utilise beaucoup trop d’anti-inflammatoires non stéroïdiens, n’importe quand, au moindre traumatisme. Or, ce n’est pas toujours nécessaire, et cela peut engendrer des effets délétères au niveau digestif voire rénal ».

Associée à la médecine conventionnelle, l’homéopathie présente ainsi plusieurs atouts pour le sportif dans la prise en charge des traumatismes.

En cas d’entorse de la cheville, traumatisme fréquent, l’homéopathie peut soulager la douleur en phase inflammatoire. Elle présente également un intérêt pour soulager les crampes, les contractures et faciliter ainsi la récupération musculaire.

Dans le cas d’une pratique sportive chez l’enfant, ce dernier peut connaître des fragilités et douleurs liées principalement à l’importance de son activité physique. C’est alors que l’homéopathie a pleinement son rôle à jouer car sans effet secondaire connu, elle est adaptée aux plus jeunes. Elle n’est pas contre-indiquée pour les enfants, contrairement aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

 

Associée au protocole RICE, l’homéopathie a toute sa place

L’homéopathie est aussi souvent associée au protocole “RICE” -Rest (Repos) Ice (Glaçage), Compression, Elevation- qui consiste à la mise en place d’une séquence de gestes simples pour réduire la douleur et aider à la cicatrisation des tissus.

Ce protocole est essentiel pour les premiers soins après une blessure comme une entorse ou une contusion musculaire, ou pour une meilleure récupération après un entraînement ou une compétition.

 

Ces bons réflexes associés à l’homéopathie assurent une récupération optimale pour les sportifs. L’homéopathie a fait la preuve de son efficacité dans ce domaine et ne perturbe en rien le diagnostic que le médecin pourra poser par la suite.

Ainsi mis à rude épreuve, l’organisme du sportif est fragile. En partenaire adaptée, la thérapeutique homéopathique respecte son intégrité sans l’agresser et permet de considérer le sportif dans sa globalité.